Les Amis de Garabandal

c/o Karlen - case postale 122

1211 Genève 19 - Suisse

E-mail : garabandal@bluewin.ch

www.lesamisdegarabandal.com

Accueil des Amis de Garabandal Suisse.

Historique et Messages.

Les Apparitions.

L'Avertissement... imminent ?.

Le Grand Miracle... imminent ?.

Le Châtiment.

L'Eglise et Garabandal.

Padre Pio et Garabandal.

Père Luis Andreu et Garabandal.

La consécration de la Russie.

Dévotions importantes.

Le Purgatoire.

Le Saint Scapulaire.

Histoire du Scapulaire.

L'Art de se confesser.

L'enfer existe, par l'Abbe Marcel Nault.

Voyage pour le Miracle.

Inscription pour le Miracle.

Organisateurs pour le voyage du Miracle.

Prophéties en attente.

Les trois Papes.

Fin des temps.

Joey Lomangino.

Qui est Bergoglio.

Le baiser de paix.

Le Feu sacré du tombeau du Christ.

Béatification de J-P II.

Les voyantes.

Itinéraire.

Liens.

Béatification et canonisation de J-P II

 

Le 1er mai 2011, J-P II a été béatifié, six ans après sa mort et cononisé le 27 avril 2014, neuf ans après sont décès le 2 avril 2005.

 

Ça c’est du Santo Subito ! À titre de comparaison, Padre Pio qui est mort le 23 septembre 1968, a été béatifié le 2 mai 1999 et canonisé le 16 juin 2002. Il aura donc fallu plus de 30 ans pour que Padre Pio soit béatifié et 35 ans pour qu’il soit canonisé, alors que les miracles et les guérisons obtenus par l’intercession de ce saint moine ne se comptent plus.

 

Pour procéder à la béatification de J-P II il fallait qu’un miracle soit officiellement reconnu. On a donc trouvé une religieuse française de la congrégation des Petites Sœurs des maternités catholiques : sœur Marie Simon-Pierre, 44 ans, qui souffrait de la même maladie que J-P II, le Parkinson, et qui prétend avoir été «guérie» par «l’intercession» du pape polonais après sa mort en avril 2005. Ce « miracle » a finalement été accepté malgré sa remise en question par l'un des trois médecins spécialistes de la commission médicale internationale du Saint-Siège.

 

Actuellement il semble qu’avec le pape François, les béatifications et canonisasions vont se succéder rapidement et il serait donc bon de se rappeler que pour q’une personne soit digne d’un tel honneur, il faut évidemment que sa vie soit exemplaire, mais aussi qu’un miracle lui soit attribué pour la béatification et un second pour sa canonisation. Mais au fil des siècles cette procédure à été simplifiée et la dernière modification a été faite par J-P II lui-même en 1983 (constitution Divinus perfectionnis magister en 1983), en diminuant l’importance des miracles et en accroissant l’attention portée à la sainteté de la vie menée, et en laissant la décision finale au pape.

La incorruptibilité du corps faisait aussi partie des critères de sainteté, comme c’est le cas pour Sainte Bernadette par exemple, mais comme les papes font l’objet d’interventions de conservation, ceci n’a plus de valeur.

 

Bref, cette béatification est loin de faire l’unanimité et ce pour de nombreuses raisons, entre autres pour la mauvaise gestion de la crise des prêtres pédophiles par J-P II, laissant ce lourd héritage à Benoît XVI ; la réunion œcuménique d’Assise en 1986 où la statue de la Vierge fut refoulée de l’église et remplacée sur le tabernacle par une statue de bouddha en or massif.

(bouddha qui soit dit en passant serait en enfer. Lire ce témoignage très intéressant :  recherche sur Google : il a vu bouddha en enfer !

http://www.amightywind.com/prophecyfrench/071112buddhist.french.htm

 

Et puis il y a le baiser de Jean-Paul II au coran, offert par une délégation irakienne, en 1999, suscita un trouble réel chez les chrétiens d’Occident et d’Orient, comme une attestation officielle de la vérité de l’islam ! » etc...

Même un simple laïc n’aurait jamais commis une énormité pareille.

 

Le 13 mai 1981 J-P II avait miraculeusement survécu à l’attentat de la place Saint Pierre. La Très Sainte Vierge voulait certainement le rendre attentif à la demande qu’Elle avait faite, le 13 juin 1929, concernant la consécration de la Russie à son Cœur Immaculé, ce qu’aucun pape n’avait encore consenti à faire.  

 

Pour un pape dont la devise était  « Totus Tuus » (à Marie), il aurait pu faire cette consécration, exactement comme la Vierge l’avait demandé ; mais non !

Le 25 mars 1984, J-P II a tout de même fait quelque chose dans ce sens en lisant un texte d’une page où il est question de consécration du monde… des hommes… de l’humanité… mais pas une seule fois la Russie n’y est mentionné !

 

En 1987 une personne proche de Sœur Lucie avait confirmé que cette dernière lui avait dit que la consécration de la Russie n’avait pas été faite. Mais par la suite, sous la pression du Vatican et par obéissance à l’Église on a lui fait dire que ça avait été fait. Mais était-ce la vraie soeur Lucie ou son sosie ?

Ce n’était pas une première pour Sœur Lucie qui avait déjà dû assister impuissante à la publication d’un faux troisième secret de Fatima ! A ce propos, et pour ne pas la faire mentir, on lui avait demandé si elle reconnaissait l’enveloppe contenant le message, ce à quoi elle a répondu par l’affirmative. Par contre elle n’a rien dit à propos du message lui-même !

 

(Pour plus d’informations : Troisième secret de Fatima)

 

Le premier pape qui aurait dû procéder à cette consécration était Pie XI, et la Vierge avait promis la paix dans le monde si cette consécration se faisait. Que de sang sur les mains de tous ces papes qui n’ont pas voulu obéir à notre Sainte Mère !  En  fait, par ce manque d’obéissance aux conséquences dramatiques, aucun pape depuis Pie XI, inclus, ne mérite d’être béatifié.

 

Un autre fait troublant c’est que quatre jour avant la cérémonie de la canonisation du 27 avril 2014, un touriste de 20 ans est mort écrasé par une croix érigée en hommage à Jean-Paul II  à Brescia, au nord de l'Italie. L'oeuvre, haute de plus de trente mètres et appelée "Croix du Christ Rédempteur", avait été réalisée par l'artiste italien Enrico Job à l'occasion de la visite du pape Jean Paul II en septembre 1998 dans la ville.

La croix s'est apparemment cassée de façon soudaine et la portion la plus haute est tombée sur un groupe de personnes, tuant un jeune sur le coup. L'oeuvre était constituée d'une longue poutre en trois portions, à laquelle l'artiste avait donné une forme très incurvée. Au bout de la croix, pendait une statue du Christ de six mètres de haut et pesant 600 kg !

 

Alors, la béatification de J-P II est-elle une bonne chose ? Car force est de constater que la photo ci-dessous est tout de même troublante ; surtout qu’elle a été prise à Beskid Zywiecki, village polonais situé à proximité de la ville natale de Jean-Paul II, Wadowice, le 2 avril 2007, au cours d’une veillée célébrée à l’occasion du deuxième anniversaire de la mort du pape. Ce document a d’autant plus de valeur lorsqu’on connaît l’attachement des polonais à leur pape !

 

Mais n’est-il pas curieux tout de même de voir un bienheureux entouré de flammes ?

Ci-dessous vous trouverez le déroulement et les circonstances dans lesquelles cette photo a été prise.

 

 

La silhouette de Jean-Paul II apparaît dans le feu

lors d’une veillée en sa mémoire

 

 

Cette photo miraculeuse ne serait-elle pas plutôt un appel de détresse pour prier pour sa délivrance du Purgatoire ?

 

 

La photo d’un feu dans lequel on entrevoit une silhouette faisant clairement penser à celle de Jean-Paul II a attiré l’attention des médias du monde entier.

 

Selon les témoins, la photo a été prise à 21.37, heure exacte du décès de Jean-Paul II. Elle a été diffusée par le père Jarek Cielecki sur la chaîne de télévision italienne « Vatican Service News » (VSN) dont il est le directeur.

 

Il a déclaré à ZENIT qu’il ne s’attendait pas à un tel impact : « Pour moi, il s’agit d’un signe, également en raison du lieu et du moment. Le photographe a pris deux photos par minute. L’image n’est visible que sur la photo prise à 21.37 et 30 secondes.

 

« La photo , a-t-il ajouté, a été analysée scientifiquement et on a démontré qu’il n’y avait eu aucune retouche. Je suis étonné que tant de journaux et de télévisions l’aient publiée.»

 

Commentant la nouvelle, le père Thomas Williams, l.c., enseignant à la faculté de théologie de l’Athénée « Regina Apostolorum » de Rome, a expliqué que « Dieu nous parle avec les moyens qu’il souhaite. Des miracles de ce type ne sont donc pas à exclure ».

 

Le P. Williams a reconnu la « ressemblance surprenante avec le pape Jean-Paul II » et souligne que le fait que la photo ait été prise le 2 avril, jour anniversaire de la mort du pape est « une coïncidence remarquable ».

 

« Notre foi ne se base pas sur ce genre d’événement, mais Dieu nous envoie de nombreux signes de sa présence et de sa bienveillance providentielle. Ainsi il n’y a pas de raison pour que l’événement dont on parle ne soit pas un de ceux-là », a-t-il conclu

 

 

Retour